La Direction Générale du Chemin de Fer Congo-Océan a le plaisir d'informer son aimaible clientèle de la promotion des prix des billets voyageurs à compter du lundi 05 décembre 2016 et ce, jusqu'à nouvel avis sur le parcours de Pointe-Noire à Loutété et de Loutété à Pointe-Noire. Nous œuvrons pour vous faire aimer le train

Carte du CFCO

Articles

TELE SUD ET VOX AFRICA AU CONGO
 
Télé Sud et vox africa ont été dans  les  murs du CFCO. L'occasion était trop belle pour ne pas en profiter. Les journalistes de ces média ont donc obtenu une interview de Monsieur Jean claude TCHIBASSA , Secrétaires Général du CFCO , une  autorité bien  placée pour parler de l'entreprise. Nous vous retransmettons ici , intégralement, ces échanges.  
Télé Sud : vous êtes le  sg du CFCO, le  Chemin de  Fer Congolais. On a du casser à l'époque , tout un pan de forêt hostile, le Mayombe, pour pouvoir relier Pointe-Noire à Brazzaville ? quasiment 500 km ? 
secrétaire Général : 510 km pour être plus précis entre Pointe-Noire et Brazzaville.
Télé Sud : Alors on va se faire  des  historiens puisque nous parlons à un public qui n'est pas très au fait de ce qui se passe ailleurs dans le monde. Si on refaisait un peu l'historique, on dirait que les  gens avaient été mis en travaux forcés à l'époque, pour construire ce  Chemin de  Fer ? 
 
Secrétaire Général : Travaux forcés, c'est trop dire. vous avez , ce Chemin de Fer dont les travaux ont commencé en 1921 pour finalement s'achever en 1934, ont été effectués, C'est vrai. par plusieurs citoyens de diverses nationalités Africaines. c'était pour  répondre à une vocation et  un  besoin économique. A cette époque,nous avions pas  la technologie d'aujourd'hui et les travaux devaient se faire, y compris, à bras d'hommes.Ce qui n'était pas très évident et s'est apparenté à des travaux forcés. En réalise ça n'était pas des travaux forcés , c'était pour répondre à un objectif et une volonté économiques qui permettaient de relier l'océan au fleuve. il fallait cette  colonne vertébrale  ferroviaire qu'est le Chemins de Fer .
 
Télé Sud : voila! Quand je parlais de travaux forcés ça n'était pas forcement péjoratif. vous savez, la construction du Mont Saint-Michel en France a nécessité d'enrôles les gens de force. Si on veut les résultats , on fait de grands sacrifices. Alors, on va revenir au cheminement du chemin de Fer du Congo. Vous parler de 1921. Aujourd'hui nous sommes quand même plus de 80ans après et on peut parler en termes d'évolution ?  Que sont devenus les Chemins de Fer Congolais? 
 
Secrétaire Général: il faut dire que l'enfant  a grandi, il a pris des rides par ce qu'on peut dire que 80 ans, c'est l'age de la respectabilité. Le Chemin de Fer aujourd'hui, établissement Public à caractère commercial créé dans sa nouvelle version par l'ordonnance n3-2000 du 16 février 2000 exécute la politique du gouvernement, exploite les Chemin de Fer dans les meilleures conditions de transport, d'accessibilité et de confort et c'est sa raison d'être , ce n'est pas modifié à la date aujourd'hui. 80 ans après,le Chemin de Fer a gagné en dimension au plan technique . Ce n'est pus  la  locomotive Koppel même si  celle-là était attribuée au premier Chemin de Fer dans le pays, celui des mines de Mpassa du cote de Mindouli. C'est vrai qu'aujourd'hui, nous avons un potentiel qui mérite respect au niveaux de la région, tout au  moins de la  sous-région, En ce qui concerne les  Chemins de Fer nous ne  sommes pas  le s derniers sur  le  terrain , tout au contraire.
 
Télé Sud : j'aime bien quand vous parlez en terme de dernier par ce que  nous allons évoquer la question de la compétitivité tout à l'heure. il y a eu avec la venue des années 80, les programmes d'ajustement structurel qui  ont quasiment privatisé la majorité des chemins de fer en Afrique. C'est le cas au Cameroun, ou il a été acheté par Bolloré. Est-ce que au Congo la régie des Chemins de Fer appartient toujours à l'Etat du Congo?
 
Secrétaire Général : Le CFCO est à 100% propriété de l'Etat Congolais qui en est actionnaire unique.
 
Télé Sud  D'accord,actionnaire unique, Bon, on va évoquer l'état de ce Chemin de Fer puisqu'il y a 80 ans qu'il existe, on s'attend à ce qu'il y ait une amélioration du  plateaux technique. Pourtant on a comme l'impression  qu'il n'y a pas beaucoup d'évolution dans ce domaine, on  continue à  faire beaucoup d'heures pour relier pointe-noire à  Brazzaville.
 
Secrétaire Général : C'est vrai, cela est peut être imputable aux hésitations qui ont caractérisé la vie de  cette entreprise au  moment des  programmes d'ajustement  structurel ,  des programmes d'ajustement structurel renforcé, la crise aidant et il fallait chercher des voies et issues et autres formes de gestion pour pouvoir sortir cette entreprise de la situation dans laquelle elle était et aussi que notre pays a traversé des moments difficiles et le Chemin de Fer été très touché.  
 
Télé Sud : Donc c'est plus lié à la conjoncture qu'à la structure de l'entreprise ? . Est-ce que c'est rentable le CFCO ? c'est quand même l'unique voie qui permet d'aller de pointe-Noire à Brazzaville sachant qu'une grosse part de la  marchandise que l'on retrouve  de  l'autre cote de  la  RDC passe  par  là  . Est-ce que  c'est profitable l'activité que vous menez?
 
Secrétaire  Générale : D'abord, il faut que vous raisonniez en terme d'offre et  de  la  demande. La demande elle  existe nous avons un potentiel à transporter aussi  bien  en  voyageurs  qu'en  marchandises. il reste tout simplement   adapter cette  capacité à cette  demande . Et c'est en cela d'ailleurs que le président de la république et  son gouvernement, à partir des années 2007, a pris sur lui de restaurer les capacités opérationnelles de cette entreprise à travers les programmes de financement. C'est ainsi que depuis 2007, nous sommes accompagnés par un effort conséquent du gouvernement Congolais pour, justement améliorer les conditions de transport et permettre n'est ce pas au Chemin de Fer d'assurer ,  demain sont rôle de vocation de pays de transit. La marchandise part de Pointe-Noire, est acheminée au-delà de Brazzaville sur le Fleuve Congo pour desservir les pays de l'arrière région. Cette vocation donc, le Président de la République y tient et nous la gardons .
 
Télé Sud Alors, le transport des marchandises ou  le  transport des  hommes  sur  quoi priorisez-vous?
 
Secrétaire Général : les  deux  sont importants. En termes de transport, on peut dire que 20% du chiffre d'affaires sont générés par le transport des voyageurs et 80% en marchandises. donc à vous de choisir. Mais quoiqu'il en  soit, nous ne négligeons aucun aspect .les voyageurs sont aussi importants que  les marchandises que  nous  devons transporter .
 
Télé Sud  :  vous subissez la concurrence  de l'aérien  avec le développement de  la  flotte  de  plus  en  plus  importante reliant Pointe-Noire à  Brazzaville  la  capitale ? ça veut  dire quoi ? vous pensez à  vous adapter à  cette  évolution ? 
 
Secrétaire Général : Quant vous parlez de concurrence, ça me  fait penser à ce que nous interprétons à tort monopole. Il n'y a pas de monopole absolu. On est toujours en situation de compétition, donc de concurrence. Et nous n'avions pas peur de la concurrence .
 
Télé Sud  : D'accord. Donc vous allez travailler sur  la  qualité de  la  prestation, la  qualité des  services même  si  ça ne représente que 20% de  votre chiffre d'affaires pour attirer davantage la  clientèle sur le  transport des  personnes?
 
Secrétaire Général : Nous  allons en  faire un facteur clé du succès pour améliorer la qualité du  transport des  voyageurs c'est  vrai qu'aujourd'hui , nous avons un réel souci parce que la  voie a vieilli et nous avons dit que c'est 80 ans et  plus . il  faut donc également apporter un petit pus  dans  l'amélioration des  caractéristiques de  la  voie en  attendant que l'on s'engage dans  les travaux de réhabilitation et  peut  être de modernisation parce que  ,  là aussi  ,  le  gouvernement de  la  République est engagé.
 
Télé Sud : D'accord. donc on peut rêver d'avoir des  trains à grande vitesse un peu comme on voit dans  tout le reste des  pays ?
Secrétaire Général : vous me faites sourire.
Télé Sud :Mais il y a une  grande ambition?
Secrétaires Général :  il faut espérer. Nous avons bâti un plan de développement stratégique qui, en 5 ans, devrait aider à relever la vitesse commerciale , faire passer de  30km/h au-delà de 60km/h en ce qui concerne les  marchandises et, pourquoi pas, frôler les 100 km/h en voyageurs?  c'est possible.
 
Télé Sud : C'est à quel horizon ça?
secrétaire Général : Horizon 2019.
Propos recueillis par Jean Michel IBINGA 
Investir au Congo
Stand CFCO
Directeur Général
Directeur Général
Stand
Rencontre